La Havane & Varadero

Après une semaine en France, il est temps de vous raconter la fin de notre voyage à Cuba : La Havane & Varadero.

Nous avons visité La Havane en deux temps : dès notre arrivée à Cuba et avant de repartir pour Paris. Comme vous le savez tous, La Havane est la capitale de l’île avec plus de 2,4 millions d’habitants. JC a adoré, moi un peu moins…beaucoup de bruit, bâtiments délabrés…par contre, nous ressentons bien l’atmosphère cubaine : musique, cocktails, cigares. La vieille ville, ou « Habana Vieja » comporte des bâtiments en ruine mais plutôt jolis, une petite rénovation et certains quartiers seraient presque aussi beaux qu’à Paris ^^

Cette ville semble être figée dans le passé, comme si elle s’était arrêtée dans les années 50 avec notamment les  « belles américaines », les vieux buildings, etc.

Avant dernier stop d’un tout autre genre : Varadero. Nous savions avant d’y aller que ce site était l’un des plus touristiques de l’île. Il faut dire que 20km de plages avec une mer turquoise transparente et du sable fin bien blanc, ça attire le touriste, et du coup nous aussi 🙂 Il faut dire que la plage est très belle, mais nous sommes un peu déçus du village qui n’a pas grand intérêt, d’autant que notre hôte n’était pas particulièrement agréable..lieu touristique oblige ! Ah, et j’oubliais..nous avons eu droit aux relents de gaz chaque soir provenant de la centrale du coin, sympa !

Nous avons quand même bien apprécié les journées détente sur la plage et les soirées pizza et langouste avec nos compagnons de voyage Elodie & Nicolas.

Ce post marque la fin de 4 mois génialissimes, le retour à la réalité va être difficile..

A bientôt pour un petit bilan de notre voyage 😉

Jiss&Stef

La Havane & Varadero

Publicités

Le centre cubain : La péninsule de Zapata, Trinidad et Cienfuegos

Holà Chicas, Holà Chicos,

Depuis Vinales nous décidons de partir à la découverte de la péninsule de Zapata qui abrite la fameuse baie des cochons. Nous embarquons donc dans un taxi qui nous passe des clips de reggaeton en boucle… Stef est un peu choquée par les chorégraphies proposées 🙂

Sur place, nous logeons chez une des figures de la région qui a notamment plongé avec le commandant Cousteau. Sa cuisine nous laisse sous le charme tout comme sa gentillesse. Poisson, langouste, crocodile (oui oui nous avons testé !), jus de fruits frais…que du bonheur ! Il nous renseigne sur les meilleurs spots de snorkeling et nous prête masques et Tuba. 2 jours plutôt sympas passés au bord de belles plages à se reposer et à admirer les poissons.

Ensuite visite de Trinidad, une jolie ville où l’on trouve des maisons colorées, des peintres, une multitude de petites boutiques vendant des souvenirs et une jolie plage à quelques kilomètres de la ville. Nous logeons dans une maison coloniale très joliment tenue par une ancienne ingénieur. Et oui c’est aussi ça Cuba ! Un ingénieur gagne moins de 25€/mois et est donc obligé de chercher une autre occupation s’il veut gagner correctement sa vie.

Dernière étape à Cienfuegos, ville où nous ne passerons qu’une journée à marcher en compagnie de Nicolas et Elodie avec lesquels nous passons de bons moments depuis le début de notre périple cubain.

Jiss&Stef

TrinidadNB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Uxmal, Campeche & Edzna

Holà todos

Après la belle réserve naturelle de Celestun, nous repartons à la découverte de nouveaux sites archéologiques et autres villages.

1ère étape : Uxmal
Uxmal est une ancienne citée maya, (tout comme Chichen Itza), qui signifierait « trois fois », indiquant le nombre de reconstructions qu’aurait subies la cité..mystère !
Ce site est d’une beauté remarquable, d’autant plus que nous étions au calme : peu de touristes, pas de vendeurs ambulants, un beau soleil..que demander de plus !
Après avoir bien profité du site, nous repartons pour 3h de route direction Campeche, hop !

2ème étape : Campeche
Après une bonne partie de l’après-midi passée dans la voiture en plein soleil, nous sommes ravis d’arriver dans cette charmante ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco (oui oui encore !).
Campeche est la seule ville fortifiée du Mexique, même s’il ne reste pas grand chose aujourd’hui, le gouvernement fit démolir une partie des murailles afin d’y chercher de l’or et un trésor hypothétique il y a une cinquantaine d’années..idiots ! La ville garde néanmoins tout son charme avec ses maisons colorées, ses rues pavées, son calme. Nous aimons beaucoup !
Nous avons même assisté à un spectacle son et lumière un soir, afin de mieux comprendre l’histoire de la ville… kitsch à souhait !! Le « spectacle » était en espagnol, autant vous dire que je n’ai pas capté grand chose..heureusement, j’avais les explications macros dans le routard 😉

Minute culture : A l’époque, Campeche était le seul port du Yucatán d’où partaient l’or, l’argent, etc. Les pirates comptaient bien en profiter, c’est pourquoi la ville était régulièrement pillée. On comprend mieux pourquoi il y avait autant de références aux pirates dans la ville, à commencer par notre auberge..Voilà vous savez tout ! Assez parlé culture, avons-nous bien mangé à Campeche ??

La réponse est oui ! Nous nous sommes bien régalés avec les bons poissons grillés et autres tacos ! Il faut savoir qu’ici, ils vous servent une tonne de tacos avec différentes sauces en apéro, comme ça pas utile de servir un accompagnement avec le poisson..parfait pour le régime..

3ème étape : Edzna
Nous décidons ensuite de faire une petite escale à Edzna, site archéologique situé à 60km de Campeche. Superbe ! Nous ne regrettons pas notre petit détour. Le site est peu connu (donc peu touristique), assez sauvage, ce qui nous empêche de voir certains édifices mais les rénovés sont vraiment impressionnants, surtout l’edificio de los cinco pisos (pyramide).
Edzna note la fin des visites archéologiques, notre prochaine étape étant la plage, le soleil, les siestes..avant de repartir pour Cuba.

Hasta luego muchachos !

Jiss&Stef

UxmalNB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Valladolid, Chichen Itza & Izamal

Hello tout le monde !

Après la belle région de Tulum, nous voici partis pour la visite du Yucatan plus « traditionnel » : la région du centre.

1ère étape : Valladolid

A 160km de Tulum, Valladolid est un point stratégique pour visiter le centre. C’est une petite ville avec beaucoup de charme, peu touristique et qui peut être très animée notamment le week-end. Nous avons eu la chance de profiter d’un dimanche soir enflammé sur le zocalo (place principale) au rythme de la musique mexicaine – bon il faut dire que le public n’était pas tout jeune 😉 On a également bien profité de la bonne cuisine mexicaine et yucatèque. Le lendemain, visite de Chichen Itza et retour à Valladolid dans l’après-midi afin d’éviter de rouler de nuit. Ah oui on ne vous l’a pas encore dit, ici le soleil se couche à 17h30 pétantes !! Donc afin d’éviter de rouler de nuit, nous devons finir nos excursions vers 15/16h selon la route à faire. Et on ne vous raconte pas le dilemme pour l’apéro : mieux vaut-il un apéro à 17h avec le coucher de soleil ou à une heure décente mais de nuit ?! Cela ne dérange pas vraiment JC qui peut commencer la bière dès le midi 🙂

2ème étape : Chichen Itza

Nous attendions avec impatience de voir notre 4ème merveille du monde moderne (et la 3ème du voyage). Nous comprenons vite que ce site est le plus touristique du Yucatan : des vendeurs ambulants partout..et quand je dis partout, c’est vraiment à chaque recoin du site..Welcome to Disneyland ! Inadmissible pour un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco..malgré cela, il faut dire que le site est tout simplement superbe, les édifices sont vraiment bien restaurés. Nous prenons le temps d’admirer le Castillo (grande pyramide), le jeu de pelote, le temple aux Mille Colonnes..il ne nous faudra pas moins de 3 heures pour nous rassasier 🙂 En fin de journée, retour à Valladolid pour y passer la nuit.

3ème étape : Izamal

Parce qu’il se situe sur la route en direction de Mérida, nous décidons de faire un stop à Izamal, petit village colonial bien tranquille. Les maisons y sont peintes en jaune et blanc, tout comme le couvent qui domine la ville. L’atmosphère y est tranquille, peu ou pas de touristes, la pause fut agréable. Par contre, ici, le sucre semble se manger avec des fourmis, ça nourrit ! 😉

A bientôt pour de nouvelles « aventures » !

Jiss&Stef

Valladolid, Chichen Itza & IzamalNB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Valparaiso & Santiago

Bonjour bonjour,

Après 12h dans notre dernier bus de nuit (enfin on espère !), nous voici arrivés bien claqués à Valparaiso au petit matin. « Valpo » est le premier port du Chili et la deuxième ville du pays avec près de 300 000 habitants. Valparaiso est constituée de la « ville basse », abritant le port et la majorité des commerces, et la « ville haute » ou « cerros », collines surplombant la ville. Nous tombons amoureux des « cerros » avec les maisons en tôle multicolores, les jolis tags et surtout l’atmosphère paisible.

Nous décidons d’y rester 2 bonnes journées afin d’admirer ces maisonnettes aux couleurs vives et des belles vues en empruntant les funiculaires appelés « ascensores ». Bien sûr, nous en profitons pour tester de bons petits restaurants et bars, même si notre budget nous limitera comme d’habitude 😦 Valparaiso, c’est aussi une des maisons du célèbre poète chilien Pablo Neruda, que nous n’avons pas manqué de visiter. Par contre, pas de photos, carte mémoire oubliée dans le PC oblige (oui oui ça arrive..) !

La dernière étape de notre voyage au Chili sera Santiago, la capitale du pays, avec plus de 5 millions d’habitants, à 115 km au sud est de Valparaiso. Nos jours étant comptés, nous ne pourrons y rester qu’une toute petite journée (ayant privilégié le calme de Valpo). Grande ville par excellence, Santiago est bruyante, pas spécialement belle mais pas si désagréable pour les amateurs de gros centres urbains.

C’est avec une grande tristesse que nous quittons le Chili et surtout l’Amérique du Sud pour nous envoler vers le Mexique (région du Yucatan) et ses belles plages de sable blanc..changement radical ! Après ces 3 mois passés à visiter Pérou, Bolivie, Argentine, Chili sans oublier Rio, nous ne pouvons que vous recommander de faire de même ! C’était tout simplement magique..Assez parlé, à nous les Caraïbes !!

A très bientôt,

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Ile de Chiloé

Holà Amigos,

Après notre fameux trek, nous décidons de nous reposer sur l’île de Chiloé, réputée pour ses nombreuses églises (pas moins de 200, dont 16 classées au patrimoine mondial de l’Unesco), ainsi que ses maisons multicolores.

Nous avons découvert tardivement que pour relier Puerto Natales à Puerto Montt (grande ville la plus proche de l’île de Chiloe), il fallait faire 36 heures de bus et repasser par l’Argentine..et oui, il n’y a pas de route sur cette partie du Chili qui est constituée majoritairement de fjords ! Nous optons donc pour l’avion, notre petit extra qui ne nous coûtera finalement pas beaucoup plus cher et nous permettra de profiter un peu plus longtemps !

Arrivés à Puerto Montt, nous repartons directement pour Castro, capitale de l’île. Nous prenons le temps d’y admirer les « palafitos », maisons de pêcheurs multicolores sur pilotis, et nous baladons tranquillement sous un grand soleil. Nous sommes chanceux car il pleut habituellement beaucoup sur Chiloé ! Certains disent même que les paysages de l’île rappellent un peu l’Irlande..sûrement à cause du climat 🙂 Le soir même, nous prenons un colectivo direction Dalcahue, joli village côtier à 20 km au nord de Castro. Le lendemain, nous nous rendons sur l’Isla Quinchao en face de Dalcahue où se situe la plus ancienne église de l’île (1730), pour finir notre visite à Ancud où nous passerons la soirée à siroter du bon vin 🙂

Chiloé est une île calme où il fait bon vivre. Idéal après un trek de 4 jours par exemple ! Et pour les amateurs de poissons et de fruits de mer, cette île sera votre paradis (le mien donc) ! Autre petit plus : l’île ne comptant que très peu de touristes, il est facile d’être logé chez l’habitant – pour cela, mieux vaut bien comprendre le chilien, car les autochtones ont un sacré accent !!

Après deux jours au vert, nous décidons de profiter à fond de nos derniers moments au Chili. Prochaine destination : Puerto Varas afin de visiter la région des lacs.

Jiss&Stef 

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Les chutes d’Iguazu

Holà todos,

Après 24h de bus depuis Salta, nous voici arrivés à Puerto de Iguazu, village sympathique aux abords des chutes. Ici, il fait chaud et humide : 35 degrés et un soleil de plomb ! Après une première nuit passée à se battre avec nos amis les cafards, nous retrouvons nos amis Marie & Mehdi pour la visite des chutes (et les soirées caïpi ;)).

Le Brésil et l’Argentine se partagent pas moins de 200 chutes. Nous visiterons la partie Brésilienne le 1er jour (suivi d’une halte au Parque das Aves), et Argentine le second.

Nous en avons pris plein les yeux ! Notre coup de coeur va pour le côté Argentin, notamment avec la dernière visite (Garganta del Diablo) : spectacle époustouflant !

Le seul petit hic vient du fait que les parcs sont très touristiques, et que les entrées ne sont malheureusement pas limitées 🙂

Prochaine étape : Rio de Janeiro !

Bises à tous,

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Sucre

Holà Chicas, Holà Chicos,

Notre petit détour par Sucre nous a d’abord permis de tester les transports boliviens. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est folklorique. Je vous fais la liste : Bus introuvable car garé à la mauvaise place, pas de ceinture de sécurité, des arrêts intempestifs pour faire monter des autochtones, un pilote à la conduite sportive, et des boliviens qui ronflent comme des camionneurs…

Cela dit, une fois sur place, la ville de Sucre s’est avérée très mignonne et ensoleillée. Il faut dire que redescendre à 2700m nous permet de retrouver du souffle et un peu de chaleur! Les monuments sont tout blancs, plutôt jolis et notre hôtel hyper sympa. C’est en fait une auberge de jeunesse où des personnes du monde entier s’attardent plusieurs semaines pour prendre des cours d’espagnol. Au milieu de la cour où tout le monde se retrouve le soir, une vieille voiture est échouée donnant au lieu une ambiance style année 60.

Sucre, c’est aussi un marché vraiment étonnant. On y trouve de tout ! Une salade de fruit gigantesque pour moins d’1€, un jus de fruit frais pour 30 cts, c’est aussi l’occasion de goûter les plats typiques que sont le chorizo ou les salteñas (sorte d’empanadas). Le paradis de Stef !

Prochaine étape, Tupiza qui sera notre point d’entrée pour le « Salar d’Uyuni ».

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

La Paz & Tiwanaku

La Paz est la capitale la plus haute du monde, étagée de 3200m à 4000m, où les riches vivent en bas, et les pauvres tout en haut : 800m de dénivelée, ça compte !

La Paz représente bien la grande ville : bruyante, assez sale, pleine de tags..une ville qui monte et qui descend, encore et encore..Nous décidons donc d’y rester une seule journée et de consacrer une journée de plus pour visiter Tiwanaku (cf. plus bas).
Mis à part ce descriptif quelque peu négatif, nous avons déniché un super hôtel pas cher (3,5€/pers) et très propre, collé à un resto mexicain à tomber par terre (vous pourrez voir un petit aperçu sur les photos !). C’est également à La Paz que nous avons trouvé le petit déj (limite brunch) au meilleur rapport qualité prix ! (1,25€/pers). Ça fait bien plaisir 😉

Au delà de l’aspect financier, nous avons bien aimé les balades dans la ville, en passant par la Plaza Murillo, le quartier colonial, jusqu’à l’église San Francisco. Sans oublier le marché aux sorcières ! Pierres magiques, herbes diverses, potions mystérieuses, et même fœtus de lamas..ces petites boutiques vendent de quoi soigner tous les maux, ou vous porter chance dans la vie !

Nous décidons également de visiter les ruines de Tiwanaku situées à 70km de La Paz, site inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Cela nous a d’ailleurs donné envie de revoir Tintin et le temple du soleil, car toutes les icônes et symboles de la bande dessinée viennent d’ici. Cette excursion nous a permis de mieux connaître les « collectivos » (mini bus locaux). Ce n’est pas le grand luxe mais pas cher ! Ici, les ceintures, on oublie, on entasse le + de personnes possible et hop, c’est parti !
Nous avons également eu la chance de voir la fête au village voisin ! Rien à dire, les Boliviens ont la danse dans la peau, surtout après quelques bières !!

A bientôt,
Jiss&Stef


NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Machu Picchu

Holà Chicas, Holà Chicos,

Pour visiter le Machup’ il faut d’abord prendre le train… et ce train est le plus cher du monde au km (selon le guide du routard) : ça commence mal ! Cela dit, ce n’est pas n’importe lequel : c’est un train avec vue panoramique ce qui nous permet de contempler les magnifiques paysages et de rentrer dans l’ambiance (avec le café gratos en prime) !

Après 1h30 de voyage, nous arrivons dans une petite ville au milieu de la jungle nommée Aguas Calientes car, comme son nom l’indique, elle détient des eaux chaudes sulfureuses que nous testerons en rentrant du site Inca.

Le lendemain, départ à 4h du mat’ pour 1h30 de montée (et un peu plus de 1 700 marches à grimper) accompagnés de quelques chiens sauvages aux allures de loups. Mauvaise surprise : le pont pour passer de l’autre coté de la rivière n’ouvre qu’à 5h ce qui nous oblige à patienter 30 min devant la grille. A ce moment nous maudissons un peu le guide du routard et les X personnes qui nous ont conseillé de partir à 4h pour arriver les premiers….

Nous arrivons  finalement en haut (enfin pas tout à fait en haut) à 6h et découvrons le Machup’ sous une épaisse brume… Les chiens nous suivent toujours… Nous nous dirigeons alors vers le Wayna Picchu (gros pain de sucre situé derrière le site) mais nous nous faisons surprendre par une grosse averse. Elle durera 1h.

Nous profitons d’une accalmie pour gravir le Wayna et ses marches innombrables, à la fin cela devient presque de l’escalade. Arrivés en haut (toujours accompagnés des chiens-loups), nous sommes un peu déçus car c’est vraiment couvert. Heureusement, 1h plus tard, le ciel se dégage et laisse apparaître un merveilleux spectacle.

Après être redescendus, nous visitons le reste de ce site exceptionnel et il faut l’avouer, nous restons un peu ébahis par la beauté du spectacle.  14h : nous décidons de redescendre les 1700 marches pour aller tester les Aguas Calientes.

Ces images magnifiques resteront dans nos têtes un bon moment (et les marches dans nos jambes 😉 ), nous souhaitons à tout le monde de voir cela un jour.

Ah oui pour les photos, nous avons eu du mal à faire le tri, ne nous en voulez pas…

Jiss&Stef