Valparaiso & Santiago

Bonjour bonjour,

Après 12h dans notre dernier bus de nuit (enfin on espère !), nous voici arrivés bien claqués à Valparaiso au petit matin. « Valpo » est le premier port du Chili et la deuxième ville du pays avec près de 300 000 habitants. Valparaiso est constituée de la « ville basse », abritant le port et la majorité des commerces, et la « ville haute » ou « cerros », collines surplombant la ville. Nous tombons amoureux des « cerros » avec les maisons en tôle multicolores, les jolis tags et surtout l’atmosphère paisible.

Nous décidons d’y rester 2 bonnes journées afin d’admirer ces maisonnettes aux couleurs vives et des belles vues en empruntant les funiculaires appelés « ascensores ». Bien sûr, nous en profitons pour tester de bons petits restaurants et bars, même si notre budget nous limitera comme d’habitude 😦 Valparaiso, c’est aussi une des maisons du célèbre poète chilien Pablo Neruda, que nous n’avons pas manqué de visiter. Par contre, pas de photos, carte mémoire oubliée dans le PC oblige (oui oui ça arrive..) !

La dernière étape de notre voyage au Chili sera Santiago, la capitale du pays, avec plus de 5 millions d’habitants, à 115 km au sud est de Valparaiso. Nos jours étant comptés, nous ne pourrons y rester qu’une toute petite journée (ayant privilégié le calme de Valpo). Grande ville par excellence, Santiago est bruyante, pas spécialement belle mais pas si désagréable pour les amateurs de gros centres urbains.

C’est avec une grande tristesse que nous quittons le Chili et surtout l’Amérique du Sud pour nous envoler vers le Mexique (région du Yucatan) et ses belles plages de sable blanc..changement radical ! Après ces 3 mois passés à visiter Pérou, Bolivie, Argentine, Chili sans oublier Rio, nous ne pouvons que vous recommander de faire de même ! C’était tout simplement magique..Assez parlé, à nous les Caraïbes !!

A très bientôt,

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Puerto Varas & Pucon

Holà Chicas, Holà Chicos,

D’Ancud nous décidons de nous diriger vers la région des lacs qui est aussi celle des volcans.

1ère étape : Puerto Varas

Après 3h30 de route, nous arrivons donc à Puerto Varas, petit village au bord d’un lac qui nous offre une très belle vue sur le volcan. Ce coin n’est pas très touristique et donc pas facile de visiter à moins de louer une voiture. Mais l’Argentine nous ayant ruinés, nous tentons de faire autrement et de nous contenter des « colectivos » (minibus locaux) et du stop. Nous partons donc à la découverte des saltos (petites chutes), lacs et volcan qui se révèlent assez sympa. Et le stop, ça marche bien ! Bon, après il faut faire la conversation aux conducteurs et avec notre niveau d’espagnol, cela fini souvent en langage des signes… Je ne m’étendrai pas non plus sur l’échec de la montée du volcan après ¾ d’heure en bas de la route le pouce levé.

2ème étape : Pucon

Après 6h de route, nous voici à Pucon, une des destinations favorites des chiliens pour les vacances : possibilité de trekker, faire du rafting ou autres activités nautiques. Pour nous, cela sera trek dans le parc de Huerquehue où nous avons passé une journée à marcher au milieu des bambous et des lacs. Ensuite, visite des termes de Pozones. C’est en fait une succession de bassins avec des eaux plus ou moins chaudes. La plus chaude est à plus de 40°C, autant vous dire qu’il est difficile d’y rentrer et encore plus d’y rester. Cette petite escale à Pucon fût bien sympathique, notamment grâce à notre hôte Lucia qui nous a vraiment très bien accueillis. Nous vous laisserons les adresses de nos coups de cœur prochainement, pour ceux qui auraient envie de visiter l’Amérique latine.

Petite précision, depuis Chiloé le beau temps nous accompagne ce qui n’est pas pour nous déplaire. Prochaines étapes, Valparaiso et Santiago ce qui clôturera notre aventure chilienne..le temps passe trop vite !!

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Ile de Chiloé

Holà Amigos,

Après notre fameux trek, nous décidons de nous reposer sur l’île de Chiloé, réputée pour ses nombreuses églises (pas moins de 200, dont 16 classées au patrimoine mondial de l’Unesco), ainsi que ses maisons multicolores.

Nous avons découvert tardivement que pour relier Puerto Natales à Puerto Montt (grande ville la plus proche de l’île de Chiloe), il fallait faire 36 heures de bus et repasser par l’Argentine..et oui, il n’y a pas de route sur cette partie du Chili qui est constituée majoritairement de fjords ! Nous optons donc pour l’avion, notre petit extra qui ne nous coûtera finalement pas beaucoup plus cher et nous permettra de profiter un peu plus longtemps !

Arrivés à Puerto Montt, nous repartons directement pour Castro, capitale de l’île. Nous prenons le temps d’y admirer les « palafitos », maisons de pêcheurs multicolores sur pilotis, et nous baladons tranquillement sous un grand soleil. Nous sommes chanceux car il pleut habituellement beaucoup sur Chiloé ! Certains disent même que les paysages de l’île rappellent un peu l’Irlande..sûrement à cause du climat 🙂 Le soir même, nous prenons un colectivo direction Dalcahue, joli village côtier à 20 km au nord de Castro. Le lendemain, nous nous rendons sur l’Isla Quinchao en face de Dalcahue où se situe la plus ancienne église de l’île (1730), pour finir notre visite à Ancud où nous passerons la soirée à siroter du bon vin 🙂

Chiloé est une île calme où il fait bon vivre. Idéal après un trek de 4 jours par exemple ! Et pour les amateurs de poissons et de fruits de mer, cette île sera votre paradis (le mien donc) ! Autre petit plus : l’île ne comptant que très peu de touristes, il est facile d’être logé chez l’habitant – pour cela, mieux vaut bien comprendre le chilien, car les autochtones ont un sacré accent !!

Après deux jours au vert, nous décidons de profiter à fond de nos derniers moments au Chili. Prochaine destination : Puerto Varas afin de visiter la région des lacs.

Jiss&Stef 

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Torres Del Paine : Trek du W

Holà Chicas, Holà Chicos,

Après 15h de bus, nous voici arrivés à Puerto Natales au Chili. Et oui, cela veut dire que l’Argentine est finie et que le Chili c’est (re)parti !

Puerto Natales est une petite ville paisible où les backpackers séjournent dans l’unique but de préparer leur trek dans le parc de Torres Del Paine. Nous louons donc une tente (bon marché ; une erreur sur laquelle nous reviendrons), un réchaud, et bourrons notre sac de pâtes dont nous allons nous nourrir pendant les 4 prochains jours. Mon gros sac de 70L doit bien peser 12/13kg, Stef portera l’eau, l’appareil photo et les céréales du matin…Je crois que je me suis fait rouler 😉

Nous partons donc le lendemain pour ce fameux W, un des treks les plus connus au monde dans le cœur de la Patagonie Chilienne. Le W est mythique car il est magnifique mais aussi assez difficile (plus de 70km de marche et des conditions climatiques incertaines : pluie, vent, neige…).

1er jour : Nous avons un super temps et en profitons pour aller directement au Torres. La pente est rude mais la vue est magnifique. Nous en prenons plein les yeux. Le soir nous montons la tente et faisons cuire nos pâtes au froid…J’en fais tomber la moitié dans la terre en les égouttant, le repas est donc assez frugale…

2ème jour : La nuit a été rude car la pluie est tombée et s’est transformée en neige sur le matin. Il fait froid, très froid, on dort tout habillé dans nos duvets grand froid (censés tenir jusqu’à -6°C). Stef enfile les couches, 6 pour le haut (seconde peau, 2 T-shirts, sweat, polaire, et Kway), 2 pour le bas (legging fourré en polaire sous le pantalon), sans oublier les gants et le bonnet. La visibilité est moyenne mais nous permet quand même de profiter de la vue sur le lac. Le terrain est cependant assez compliqué et les passages de rivières finissent souvent les pieds dans l’eau ou pire dans la boue. Cette journée fut la plus longue du trek : 10h de marche sous la pluie, la grêle, la neige et le vent..

3ème jour : La nuit a été encore plus difficile à cause du vent qui s’est levé. Il souffle tellement fort qu’il y a des courants d’air dans la tente. Stef est gelée et me répète 50 fois qu’elle est bien gentille de m’accompagner dans cette galère 😉  A chaque bourrasque nous sommes réveillés en sursaut ! Au matin, quand nous partons marcher, le vent et la neige sont encore très forts, mais cela ne nous empêche pas de pousser jusqu’au point de vue. Le vent y est terrible et une rafale plus forte que les autres envoie Stef à plat ventre dans un buisson ! Heureusement que nous n’étions pas devant la falaise 😉 Toute l’après midi et même le lendemain, nous traversons la partie du parc qui a brulée en 2011. C’est impressionnant de voir tous ces hectares de forêt calcinés à cause de l’inconscience d’un Israélien qui a voulu brûler son papier toilette et qui a en fait cramé la moitié du parc.

4ème jour : Dernière nuit de camping et probablement la pire. Les bourrasques de vent de la nuit dernière sont devenues 2 à 3 fois plus fortes et il n’y a pas un seul arbre sur le campement. Seules les tentes de compet’ résistent (c’est-à-dire les North Face). Mathilde, qui nous accompagne depuis le début du trek voit sa tente exploser et la nôtre donne de gros signes de faiblesse. Au final, nous trouvons un coin un peu abrité pour nous entasser à 3 dans une tente 2 places. J’ai quand même été obligé d’aller replanter les sardines qui se sont envolées 2 fois pendant la nuit. Le lendemain, trek de 8h jusqu’au glacier sous un grand soleil et retour en bateau.

Au final, ce trek en autonomie a vraiment été fort en émotion. Quel bonheur d’être immergé dans cette nature sauvage, de boire l’eau des torrents, de camper parmi les renards et les rapaces…Les paysages sont magnifiques et surtout incroyablement variés. Dites vous que c’est 100 fois plus impressionnant en vrai que sur les photos.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

San Pedro de Atacama

Holà todos

Pas si facile de rentrer au Chili depuis la Bolivie : il ne nous faudra pas moins de 3h rien que pour passer la frontière chilienne avec fouille des sacs (fouille à la main bien sûr !!) et tentative d’escroquerie par des douaniers corrompus…Après 13h de trajet (avec un départ à 4h du mat’ oui oui), nous voici arrivés à San Pedro de Atacama.

Ce petit village plein de charme est situé au milieu de 4 chaînes de montagnes au dessus desquelles les nuages ne passent pas : résultat, 2 jours de pluie par an, une zone on ne peut plus aride. Et il fait chaud, ça fait du bien après plus d’un mois en haute altitude !
Nous décidons donc de profiter de cette région pour se reposer et s’imprégner de la beauté des paysages alentours.

Nous avons visité la vallée de la Luna et la vallée de la Muerte comme des grands à vélo. Mais entre le vent et les petites grimpettes, nous étions rincés à la fin de la journée. Cela dit, être seuls pendant des heures dans la vallée de la Lune n’a pas de prix : c’était superbe !

Le lendemain, petite excursion histoire de voir la laguna Cejar où l’on peut flotter dans une eau salée, los ojos del salar et pour finir le coucher de soleil à la laguna Tebinquiche. Bien sympathique également.

Ce fut un plaisir de faire escale dans ce charmant village, nous y serions bien restés un peu plus longtemps ! Mais l’Argentine nous attend..10 petites heures de bus nous séparent de Salta !

À bientôt pour de prochaines aventures 🙂

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album