Puerto Varas & Pucon

Holà Chicas, Holà Chicos,

D’Ancud nous décidons de nous diriger vers la région des lacs qui est aussi celle des volcans.

1ère étape : Puerto Varas

Après 3h30 de route, nous arrivons donc à Puerto Varas, petit village au bord d’un lac qui nous offre une très belle vue sur le volcan. Ce coin n’est pas très touristique et donc pas facile de visiter à moins de louer une voiture. Mais l’Argentine nous ayant ruinés, nous tentons de faire autrement et de nous contenter des « colectivos » (minibus locaux) et du stop. Nous partons donc à la découverte des saltos (petites chutes), lacs et volcan qui se révèlent assez sympa. Et le stop, ça marche bien ! Bon, après il faut faire la conversation aux conducteurs et avec notre niveau d’espagnol, cela fini souvent en langage des signes… Je ne m’étendrai pas non plus sur l’échec de la montée du volcan après ¾ d’heure en bas de la route le pouce levé.

2ème étape : Pucon

Après 6h de route, nous voici à Pucon, une des destinations favorites des chiliens pour les vacances : possibilité de trekker, faire du rafting ou autres activités nautiques. Pour nous, cela sera trek dans le parc de Huerquehue où nous avons passé une journée à marcher au milieu des bambous et des lacs. Ensuite, visite des termes de Pozones. C’est en fait une succession de bassins avec des eaux plus ou moins chaudes. La plus chaude est à plus de 40°C, autant vous dire qu’il est difficile d’y rentrer et encore plus d’y rester. Cette petite escale à Pucon fût bien sympathique, notamment grâce à notre hôte Lucia qui nous a vraiment très bien accueillis. Nous vous laisserons les adresses de nos coups de cœur prochainement, pour ceux qui auraient envie de visiter l’Amérique latine.

Petite précision, depuis Chiloé le beau temps nous accompagne ce qui n’est pas pour nous déplaire. Prochaines étapes, Valparaiso et Santiago ce qui clôturera notre aventure chilienne..le temps passe trop vite !!

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Publicités

Ile de Chiloé

Holà Amigos,

Après notre fameux trek, nous décidons de nous reposer sur l’île de Chiloé, réputée pour ses nombreuses églises (pas moins de 200, dont 16 classées au patrimoine mondial de l’Unesco), ainsi que ses maisons multicolores.

Nous avons découvert tardivement que pour relier Puerto Natales à Puerto Montt (grande ville la plus proche de l’île de Chiloe), il fallait faire 36 heures de bus et repasser par l’Argentine..et oui, il n’y a pas de route sur cette partie du Chili qui est constituée majoritairement de fjords ! Nous optons donc pour l’avion, notre petit extra qui ne nous coûtera finalement pas beaucoup plus cher et nous permettra de profiter un peu plus longtemps !

Arrivés à Puerto Montt, nous repartons directement pour Castro, capitale de l’île. Nous prenons le temps d’y admirer les « palafitos », maisons de pêcheurs multicolores sur pilotis, et nous baladons tranquillement sous un grand soleil. Nous sommes chanceux car il pleut habituellement beaucoup sur Chiloé ! Certains disent même que les paysages de l’île rappellent un peu l’Irlande..sûrement à cause du climat 🙂 Le soir même, nous prenons un colectivo direction Dalcahue, joli village côtier à 20 km au nord de Castro. Le lendemain, nous nous rendons sur l’Isla Quinchao en face de Dalcahue où se situe la plus ancienne église de l’île (1730), pour finir notre visite à Ancud où nous passerons la soirée à siroter du bon vin 🙂

Chiloé est une île calme où il fait bon vivre. Idéal après un trek de 4 jours par exemple ! Et pour les amateurs de poissons et de fruits de mer, cette île sera votre paradis (le mien donc) ! Autre petit plus : l’île ne comptant que très peu de touristes, il est facile d’être logé chez l’habitant – pour cela, mieux vaut bien comprendre le chilien, car les autochtones ont un sacré accent !!

Après deux jours au vert, nous décidons de profiter à fond de nos derniers moments au Chili. Prochaine destination : Puerto Varas afin de visiter la région des lacs.

Jiss&Stef 

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Torres Del Paine : Trek du W

Holà Chicas, Holà Chicos,

Après 15h de bus, nous voici arrivés à Puerto Natales au Chili. Et oui, cela veut dire que l’Argentine est finie et que le Chili c’est (re)parti !

Puerto Natales est une petite ville paisible où les backpackers séjournent dans l’unique but de préparer leur trek dans le parc de Torres Del Paine. Nous louons donc une tente (bon marché ; une erreur sur laquelle nous reviendrons), un réchaud, et bourrons notre sac de pâtes dont nous allons nous nourrir pendant les 4 prochains jours. Mon gros sac de 70L doit bien peser 12/13kg, Stef portera l’eau, l’appareil photo et les céréales du matin…Je crois que je me suis fait rouler 😉

Nous partons donc le lendemain pour ce fameux W, un des treks les plus connus au monde dans le cœur de la Patagonie Chilienne. Le W est mythique car il est magnifique mais aussi assez difficile (plus de 70km de marche et des conditions climatiques incertaines : pluie, vent, neige…).

1er jour : Nous avons un super temps et en profitons pour aller directement au Torres. La pente est rude mais la vue est magnifique. Nous en prenons plein les yeux. Le soir nous montons la tente et faisons cuire nos pâtes au froid…J’en fais tomber la moitié dans la terre en les égouttant, le repas est donc assez frugale…

2ème jour : La nuit a été rude car la pluie est tombée et s’est transformée en neige sur le matin. Il fait froid, très froid, on dort tout habillé dans nos duvets grand froid (censés tenir jusqu’à -6°C). Stef enfile les couches, 6 pour le haut (seconde peau, 2 T-shirts, sweat, polaire, et Kway), 2 pour le bas (legging fourré en polaire sous le pantalon), sans oublier les gants et le bonnet. La visibilité est moyenne mais nous permet quand même de profiter de la vue sur le lac. Le terrain est cependant assez compliqué et les passages de rivières finissent souvent les pieds dans l’eau ou pire dans la boue. Cette journée fut la plus longue du trek : 10h de marche sous la pluie, la grêle, la neige et le vent..

3ème jour : La nuit a été encore plus difficile à cause du vent qui s’est levé. Il souffle tellement fort qu’il y a des courants d’air dans la tente. Stef est gelée et me répète 50 fois qu’elle est bien gentille de m’accompagner dans cette galère 😉  A chaque bourrasque nous sommes réveillés en sursaut ! Au matin, quand nous partons marcher, le vent et la neige sont encore très forts, mais cela ne nous empêche pas de pousser jusqu’au point de vue. Le vent y est terrible et une rafale plus forte que les autres envoie Stef à plat ventre dans un buisson ! Heureusement que nous n’étions pas devant la falaise 😉 Toute l’après midi et même le lendemain, nous traversons la partie du parc qui a brulée en 2011. C’est impressionnant de voir tous ces hectares de forêt calcinés à cause de l’inconscience d’un Israélien qui a voulu brûler son papier toilette et qui a en fait cramé la moitié du parc.

4ème jour : Dernière nuit de camping et probablement la pire. Les bourrasques de vent de la nuit dernière sont devenues 2 à 3 fois plus fortes et il n’y a pas un seul arbre sur le campement. Seules les tentes de compet’ résistent (c’est-à-dire les North Face). Mathilde, qui nous accompagne depuis le début du trek voit sa tente exploser et la nôtre donne de gros signes de faiblesse. Au final, nous trouvons un coin un peu abrité pour nous entasser à 3 dans une tente 2 places. J’ai quand même été obligé d’aller replanter les sardines qui se sont envolées 2 fois pendant la nuit. Le lendemain, trek de 8h jusqu’au glacier sous un grand soleil et retour en bateau.

Au final, ce trek en autonomie a vraiment été fort en émotion. Quel bonheur d’être immergé dans cette nature sauvage, de boire l’eau des torrents, de camper parmi les renards et les rapaces…Les paysages sont magnifiques et surtout incroyablement variés. Dites vous que c’est 100 fois plus impressionnant en vrai que sur les photos.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Ushuaia

Hello todos,

Après 20h de bus, 2 passages de frontière et la traversée du détroit de Magellan en bateau, nous voici enfin arrivés au bout du continent, au bout de la terre de feu : Ushuaia ! A savoir quand même pour votre culture que la ville la plus australe du monde n’est pas Ushuaia mais Puerto Williams au Chili…Ceci méritait d’être dit ! 🙂 La traversée de la terre de feu en bus était certes longue mais valait bien le coup d’œil..des milliers de kms désertiques mais tellement beaux..oui c’est ça la Patagonie, le moindre km est un spectacle !

Ushuaia est un peu une ville mythique médiatisée par mister Hulot, ce qui l’a rendue un peu trop chère à notre goût. Minimum 300 pesos la chambre double en auberge..nous opterons donc pour le bon dormitorio! Chambre partagée avec deux hippies, il ne manquait que le chien et on se serait cru à la Rochelle ou Rennes !! :-))

Que fait-on à Ushuaia ? À vrai dire pas grand chose ! On médite sur le fait d’être « presque » au bout du monde, on pense à Nico et à TF1, et on fait aussi de belles balades en bateau et au parc national. Bien sympa, d’autant que cette escale nous a permis de retrouver notre compagne de voyage Mathilde que nous avions perdue de vue depuis la Bolivie.

Prochaine étape : le Chili !
Bye bye Argentina, don’t cry for us 😉

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

El Calafate & El Chalten

Holà Chicas, Holà Chicos,

Chers lecteurs, ce post est long. Si vous avez une réunion dans 5 minutes, alors revenez plus tard ! Cela veut aussi dire que vous nous lisez depuis votre boulot, ce qui n’est pas bien !

Nous sommes arrivés le soir à El Calafate, l’occasion pour nous de retrouver Barbara et Domi, nos amis suisses avec lesquels nous avions déjà partagé quelques bouteilles de vin à Salta. Et malheureusement ici, nous avons recommencé 🙂

Le lendemain, départ de bonne heure, et pas dans une forme exceptionnelle (gueule de bois oblige !!), pour faire une croisière d’une journée sur le lac et ainsi découvrir les plus grands glaciers de la réserve. Le temps est gris et pluvieux, mais c’est avec ce ciel que le bleu des glaciers ressort le mieux (on s’en rendra compte plus tard en déchargent les photos sur le PC 😉 ). Malgré une clientèle plutôt 3ème âge, la croisière s’avère agréable. Dès les premiers kilomètres, nous apercevons de gros icebergs tout bleus. Des personnes crient « Icebergs droit devant!» (Référence au film Titanic) au moindre morceau de glace. Ambiance, ambiance…Malheureusement, et à cause de ces gros glaçons, nous ne pourrons pas approcher de près le glacier Upsala. Il ne s’agit pas de couler le bateau 😉 Dernière étape : le Perito Moreno, le fameux, un des seuls glaciers qui continue de croître.

Le jour suivant, nous décidons de retourner admirer le Perito Moreno mais cette fois depuis les balcons. Il faut dire qu’il est vraiment impressionnant. Il craque, il bouge et de temps à autre, un gros bloque de glace tombe dans l’eau en faisant un bruit de dingue. Bon, en fait, quand on entend le bruit il est trop tard, le morceau de glace est déjà dans l’eau…J’ai attendu pendant au moins 1h avec mon appareil en mode rafale pour essayer de prendre un bout de glace en train de tomber mais sans résultat…

Depuis El Calafate nous choisissons d’aller à El Chalten pour 2 jours de trek. Au départ, notre idée était de camper dans le parc mais devant l’enthousiasme de Stef et le temps incertain en cette saison, nous décidons de faire des treks d’une journée depuis le village. Nous marcherons donc plus car il faudra faire des allers et retours (44km en 2 jours), mais nous ne passerons pas la nuit à 0°C sous la tente.

La première journée, nous approcherons le Cerro Torre. Super balade de 6 heures au milieu d’une nature vierge et sauvegardée. Arrivés au pied du mont, on trouve une lagune et un glacier mais le vent y est exceptionnellement fort. Difficile de tenir debout et encore plus de marcher ! Le chemin inverse se fera tranquillement avec une belle vue sur le Fitz Roy..

Le lendemain, nous décidons d’aller à la découverte de ce Fitz Roy, un des monts les plus connus d’Argentine. Au départ, le temps est simplement couvert mais au fur et à mesure que nous avançons, les éléments se déchaînent : froid, vent, pluie…tout est contre nous. Nous ne voyons pas grand chose et au bout de 3h30 de marche nous faisons demi-tour.

Notre première expérience de trek reste quand même positive, je suis confiant pour le W et ses 76km de trek !

Demain nous prenons le bus pour Ushuaia à 3h du mat, arrivée prévue à 21h !!

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Puerto Madryn & Péninsule Valdès

Salut tout le monde !

Depuis Buenos Aires, il nous a fallu environ 18h de bus pour atteindre Puerto Madryn, première escale en Patagoniiiiiiiiiiiiiiiiiiiie..peut-être la région la plus attendue du voyage !

Nous commençons vraiment à ressentir la baisse de température et les vents glaciaux (et ce n’est qu’un début !).

1ère journée : un peu de repos, accompagné d’une bonne balade au bord de l’eau accompagnés de 2/3 chiens – allez savoir pourquoi, nous attirons définitivement les chiens !

Le lendemain, nous nous levons aux aurores, direction la Péninsule Valdès. Nous ferons tout d’abord un stop à Puerto Pyramides pour une petite balade d’une heure au milieu des baleines. Le spectacle est assez époustouflant. Nous admirons plusieurs mères avec leur bébé (enfin un bébé de 4/5m) dont une sorte d’albinos (tout blanc), ce qui est plutôt rare. Voir les baleines de si près nous permet de nous rendre enfin compte de la grandeur de ces bestioles (environ 7 mètres à l’âge adulte), même si nous ne les verrons pas faire de saut à proximité.

Dans la Péninsule, nous avons pu apercevoir : pingouins, éléphants de mer, nandus (voisins de l’autruche),…mais aussi des orques, ce qui est assez rare. En fait, ces trois orques venaient chasser les bébés éléphants de mer se reposant au bord de l’eau. Heureusement, nous n’avons vu que les tentatives, pas de morts en notre présence !

3ème journée : une fois de plus, levés très tôt, direction Punta Tombo, afin de marcher au milieu des Pingouins ! Ce fût une expérience magnifique, ces petites bêtes nous rendent fous, leurs postures, leur démarche… so cute 🙂 On vous laisse en juger par vous-même avec les photos.

Last day : tellement émerveillés par tous ces animaux, nous décidons d’exploser encore + le budget et d’aller voir les éléphants de mer, mais de beaucoup plus près cette fois-ci..MAGIQUE !! Nous étions seuls au monde au milieu de ces « petites bêtes », cela n’a pas de prix..la plus belle expérience avec Punta Tombo. Bon, il faut l’avouer, j’ai quand même eu une petite frayeur quand JC a glissé et fait tomber une grosse pierre à 2 pas d’une femelle et de son petit..Elle s’est mise à crier vraiment fort sans me lâcher du regard…mon cœur battait à fond..Il n’y a pas à dire un mammifère de 3 tonnes ça impressionne (merci Jiss..) !

En résumé, nous sommes conquis, et serions bien restés encore quelques jours de plus à contempler ce joli spectacle ! Mais la suite de la Patagonie nous attend, avec de jolies surprises à venir !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Colonia del Sacramento

Holà Chicas, Holà Chicos,

Depuis Buenos Aires, il est très facile de rejoindre l’Uruguay. Cela ne prend qu’1h30 : on embarque à bord d’un ferry (depuis le centre de BA) qui nous dépose sur le port de Colonia, une petite ville que l’on dit sympathique loin du tumulte de Buenos Aires.

Nous nous levons donc aux aurores, avec la pluie..a-t-on vraiment choisi le bon jour pour cette visite ?!

Arrivés sur place, nous sommes enchantés de trouver une atmosphère calme et reposante. Les rues sont pavées, presque sans circulation si l’on excepte les vieux tacots qui sont garés ici et là. La pluie s’est finalement arrêtée et nous prenons le temps de nous perdre dans les ruelles de la vieille ville.

Nous visitons ensuite la plage accompagnés d’un chien qui ne veut plus nous lâcher.

Nous dînons en terrasse dans un petit resto bien sympathique en regardant les uruguayens boire leur maté. Ici, tout le monde se promène avec un thermos d’eau chaude sous le bras et une sorte de petite tasse à la main. C’est en fait une calebasse  accompagnée d’une bombilla, petite paille en acier qui se termine par un filtre. Med et Marie nous en ont fait goûté en Argentine…nous ne sommes pas vraiment fans (selon Stef, ça aurait le goût de cigarette…).

Nous rentrerons à Buenos Aires pour quelques jours avant de descendre en Patagonie, Florent Pagny nous voilà !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Buenos Aires

Holà todos,

Après 18h de bus depuis Iguazu et un petit aller – retour à Rio, nous voici fin prêts pour se reposer à Buenos Aires, chez nos amis Marie & Med (enfin plutôt un tête à tête avec Med, Marie nous ayant lâchement abandonnés pour la France :)).

Il faut le dire : retrouver un peu de confort, ça fait du bien !! Un super lit (et les bonnes grasses mat’ qui vont avec !), ne plus ranger ni trimbaler son gros sac tous les jours, rester au même endroit pendant plusieurs jours..toutes ces choses qui vous paraissent normales mais qui pour nous sont un vrai bonheur ! D’autant que Mehdi nous a fait découvrir les meilleurs restos de la ville : JC s’est régalé avec la carne roja (jamais moins de 400g et d’une tendresse inégalée) et moi avec les grosses salades !! (à tel point que j’ai été surnommée « la tortue » toute la semaine…). Et le meilleur…el vino tinto ! Une bouteille par jour depuis environ 15j => on a fait des réserves pour la suite du voyage 🙂

Buenos fut aussi l’occasion de nous initier, malgré une certaine inquiétude, au Tango. Nous sommes cependant parvenus à faire quelques pas entrecoupés par quelques prises de bec et un swap avec un couple de sexagénaires… un grand moment !

Sinon on vous rassure, on a quand même visité un peu ! D’ailleurs Buenos, c’est beau, c’est bien, cela ressemble beaucoup à une ville européenne, sauf que les idoles locales se nomment Diego Maradona, Eva Morales ou encore le Che (et oui ici aussi).

Encore un grand MERCI à Mehdi qui nous a bien chouchoutés 🙂

PS : un invité de marque s’est glissé dans nos photos – saurez-vous le reconnaître ?!

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

 

Rio de Janeiro

Holà chicas, holà chicos,

Etant un petit peu en avance sur notre programme et ayant bénéficié d’un surplus de budget grâce à la générosité de nos potes (Merci les z’amis !!), nous décidons de modifier un peu notre itinéraire en faisant un crochet par Rio de Janeiro. Nous profitons d’une réduc’ de la TAM et réussissons à convaincre Med’ de nous accompagner dans la capitale Carioca.

Rio est une ville immense où nous nous sentons que moyennement en sécurité, ce qui ne nous empêche pas de bien profiter. Au programme, la colline du Christ rédempteur, le pain de sucre (ou pain d’épice selon Med), les plages, la samba, le foot et l’UFC (ou KFC pour Stef).

Tout s’est bien passé à part le match de foot que nous n’avons pas réussi à voir. Un peu présomptueux nous pensions pouvoir rejoindre le stade de Flamengo à pied à partir du métro. Après 1/4 d’heure de marche sous la pluie et une tentative de traversée de favela, nous avons finalement rebroussé chemin. En effet, les regards de plus en plus insistants des autochtones et les refus des taxis d’aller dans cette direction ont eu raison de notre volonté. Au final, nous avons soigné notre déception en buvant de la caïpirinha et en regardant les brésiliens se tortiller les fesses sur des airs de samba !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Les chutes d’Iguazu

Holà todos,

Après 24h de bus depuis Salta, nous voici arrivés à Puerto de Iguazu, village sympathique aux abords des chutes. Ici, il fait chaud et humide : 35 degrés et un soleil de plomb ! Après une première nuit passée à se battre avec nos amis les cafards, nous retrouvons nos amis Marie & Mehdi pour la visite des chutes (et les soirées caïpi ;)).

Le Brésil et l’Argentine se partagent pas moins de 200 chutes. Nous visiterons la partie Brésilienne le 1er jour (suivi d’une halte au Parque das Aves), et Argentine le second.

Nous en avons pris plein les yeux ! Notre coup de coeur va pour le côté Argentin, notamment avec la dernière visite (Garganta del Diablo) : spectacle époustouflant !

Le seul petit hic vient du fait que les parcs sont très touristiques, et que les entrées ne sont malheureusement pas limitées 🙂

Prochaine étape : Rio de Janeiro !

Bises à tous,

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album