Le centre cubain : La péninsule de Zapata, Trinidad et Cienfuegos

Holà Chicas, Holà Chicos,

Depuis Vinales nous décidons de partir à la découverte de la péninsule de Zapata qui abrite la fameuse baie des cochons. Nous embarquons donc dans un taxi qui nous passe des clips de reggaeton en boucle… Stef est un peu choquée par les chorégraphies proposées 🙂

Sur place, nous logeons chez une des figures de la région qui a notamment plongé avec le commandant Cousteau. Sa cuisine nous laisse sous le charme tout comme sa gentillesse. Poisson, langouste, crocodile (oui oui nous avons testé !), jus de fruits frais…que du bonheur ! Il nous renseigne sur les meilleurs spots de snorkeling et nous prête masques et Tuba. 2 jours plutôt sympas passés au bord de belles plages à se reposer et à admirer les poissons.

Ensuite visite de Trinidad, une jolie ville où l’on trouve des maisons colorées, des peintres, une multitude de petites boutiques vendant des souvenirs et une jolie plage à quelques kilomètres de la ville. Nous logeons dans une maison coloniale très joliment tenue par une ancienne ingénieur. Et oui c’est aussi ça Cuba ! Un ingénieur gagne moins de 25€/mois et est donc obligé de chercher une autre occupation s’il veut gagner correctement sa vie.

Dernière étape à Cienfuegos, ville où nous ne passerons qu’une journée à marcher en compagnie de Nicolas et Elodie avec lesquels nous passons de bons moments depuis le début de notre périple cubain.

Jiss&Stef

TrinidadNB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Mérida & Celestun

Holà Chicas, Holà Chicos,

Après Valladolid et Izamal, nous voici arrivés à Mérida, la capitale du Yucatan. Nous y trouvons une très jolie petite auberge au calme où nous nous reposerons à l’abri du bruit de la circulation. Nous profitons d’une balade en ville pour acheter un hamac blanc cassé (ou ivoire comme disent certain(e)s 😉 à un prix compétitif. Il ne nous restera plus qu’à trouver un endroit pour l’accrocher à notre retour ! Après une petite visite des différents monuments, des bars et restos, nous continuons notre périple vers Celestun qui se trouve à 80km à l’ouest de Mérida.

Ce petit village n’est pas le plus touristique du Yucatan, loin de là. Après plusieurs tentatives, nous trouvons un petit hôtel pour passer la nuit. Le soir venu, nous nous rendons compte qu’il y a une panne générale de courant, black out total. Heureusement après 2/3h, le courant a fini par revenir, ce qui nous a permis de diner dans le seul restaurant ouvert de la ville. Une petite carte composée uniquement de burgers et pizzas, pour le plus grand bonheur de Stef 😉

Le lendemain, réveil à l’aube pour visiter la réserve naturelle de Celestun. Nous nous faisons ramasser dans le centre du village par 2 américains qui cherchent du monde pour partager un bateau. Nous passons donc 2h30 au milieu de flamants roses assez différents de ceux vus en Bolivie, ils sont plus grands et beaucoup plus roses. Nous admirons les dauphins venus à notre rencontre mais aussi les pélicans et d’autres oiseaux dont j’ai déjà oublié le nom. Puis nous finissons par la visite des mangroves avec les crocodiles. J’ai même eu l’occasion de piquer une tête avec eux (courageux le mec 😉 Bon, tout ça après que le guide nous ait rassuré sur le fait qu’il n’y avait aucun danger.

Pour nous remettre de nos émotions, et pour sécher un peu, rien de tel qu’un bon poisson grillé sur la plage..que du bonheur !

Jiss&Stef

Mérida & Celestun

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Tulum et ses environs

Holà Chicas, Holà Chicos,

Depuis Santiago, nous nous envolons vers l’Amérique centrale en faisant escale à Panama. Au passage, nous sommes surclassés en Business pour le second vol ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Arrivés à l’aéroport, nous filons direct chez Hertz pour prendre notre voiture. Et oui, fini les nuits en bus, les gares routières et tout et tout…pour le Mexique nous roulerons dans une superbe Dodge Atos dans laquelle nos gros backpacks ne rentrent pas facilement.

Nous zappons Cancun et choisissons de faire une halte sieste sur la plage de « Playa Del Carmen ».  Je ne suis pas très enthousiasmé par ce lieu…Certes la mer est bleu turquoise et le sable blanc, mais de vastes hôtels  privatisent la plage presque complètement. Vous l’aurez compris ce n’est pas très typique…

Nous dormirons donc à Tulum dans une bonne auberge comme nous en avons l’habitude.

La région de Tulum est belle et il y une multitude de choses à faire dans le coin. Nous opterons pour la visite des ruines situées sur le bord de l’océan. D’autant plus joli que nous y sommes allés au coucher du soleil, ce qui nous à permis d’avoir de belles lumières. Puis une demi-journée de snorkeling à la Caleta Yal Ku. Un véritable aquarium dans lequel nous nageons au milieu des raies et des poissons multicolores…le pied. Ensuite baignade dans un Cenote : un grand trou au fond duquel on trouve une eau bleu cristalline, des stalactites et des stalagmites..Vraiment sympa également. Puis, encore des ruines, celles de Coba, à vrai dire un peu moins enthousiasmantes.

Le soir, direction Valladolid, ville depuis laquelle nous visiterons Chichen Itza, la 3ème merveille du monde de notre périple.

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Puerto Varas & Pucon

Holà Chicas, Holà Chicos,

D’Ancud nous décidons de nous diriger vers la région des lacs qui est aussi celle des volcans.

1ère étape : Puerto Varas

Après 3h30 de route, nous arrivons donc à Puerto Varas, petit village au bord d’un lac qui nous offre une très belle vue sur le volcan. Ce coin n’est pas très touristique et donc pas facile de visiter à moins de louer une voiture. Mais l’Argentine nous ayant ruinés, nous tentons de faire autrement et de nous contenter des « colectivos » (minibus locaux) et du stop. Nous partons donc à la découverte des saltos (petites chutes), lacs et volcan qui se révèlent assez sympa. Et le stop, ça marche bien ! Bon, après il faut faire la conversation aux conducteurs et avec notre niveau d’espagnol, cela fini souvent en langage des signes… Je ne m’étendrai pas non plus sur l’échec de la montée du volcan après ¾ d’heure en bas de la route le pouce levé.

2ème étape : Pucon

Après 6h de route, nous voici à Pucon, une des destinations favorites des chiliens pour les vacances : possibilité de trekker, faire du rafting ou autres activités nautiques. Pour nous, cela sera trek dans le parc de Huerquehue où nous avons passé une journée à marcher au milieu des bambous et des lacs. Ensuite, visite des termes de Pozones. C’est en fait une succession de bassins avec des eaux plus ou moins chaudes. La plus chaude est à plus de 40°C, autant vous dire qu’il est difficile d’y rentrer et encore plus d’y rester. Cette petite escale à Pucon fût bien sympathique, notamment grâce à notre hôte Lucia qui nous a vraiment très bien accueillis. Nous vous laisserons les adresses de nos coups de cœur prochainement, pour ceux qui auraient envie de visiter l’Amérique latine.

Petite précision, depuis Chiloé le beau temps nous accompagne ce qui n’est pas pour nous déplaire. Prochaines étapes, Valparaiso et Santiago ce qui clôturera notre aventure chilienne..le temps passe trop vite !!

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Torres Del Paine : Trek du W

Holà Chicas, Holà Chicos,

Après 15h de bus, nous voici arrivés à Puerto Natales au Chili. Et oui, cela veut dire que l’Argentine est finie et que le Chili c’est (re)parti !

Puerto Natales est une petite ville paisible où les backpackers séjournent dans l’unique but de préparer leur trek dans le parc de Torres Del Paine. Nous louons donc une tente (bon marché ; une erreur sur laquelle nous reviendrons), un réchaud, et bourrons notre sac de pâtes dont nous allons nous nourrir pendant les 4 prochains jours. Mon gros sac de 70L doit bien peser 12/13kg, Stef portera l’eau, l’appareil photo et les céréales du matin…Je crois que je me suis fait rouler 😉

Nous partons donc le lendemain pour ce fameux W, un des treks les plus connus au monde dans le cœur de la Patagonie Chilienne. Le W est mythique car il est magnifique mais aussi assez difficile (plus de 70km de marche et des conditions climatiques incertaines : pluie, vent, neige…).

1er jour : Nous avons un super temps et en profitons pour aller directement au Torres. La pente est rude mais la vue est magnifique. Nous en prenons plein les yeux. Le soir nous montons la tente et faisons cuire nos pâtes au froid…J’en fais tomber la moitié dans la terre en les égouttant, le repas est donc assez frugale…

2ème jour : La nuit a été rude car la pluie est tombée et s’est transformée en neige sur le matin. Il fait froid, très froid, on dort tout habillé dans nos duvets grand froid (censés tenir jusqu’à -6°C). Stef enfile les couches, 6 pour le haut (seconde peau, 2 T-shirts, sweat, polaire, et Kway), 2 pour le bas (legging fourré en polaire sous le pantalon), sans oublier les gants et le bonnet. La visibilité est moyenne mais nous permet quand même de profiter de la vue sur le lac. Le terrain est cependant assez compliqué et les passages de rivières finissent souvent les pieds dans l’eau ou pire dans la boue. Cette journée fut la plus longue du trek : 10h de marche sous la pluie, la grêle, la neige et le vent..

3ème jour : La nuit a été encore plus difficile à cause du vent qui s’est levé. Il souffle tellement fort qu’il y a des courants d’air dans la tente. Stef est gelée et me répète 50 fois qu’elle est bien gentille de m’accompagner dans cette galère 😉  A chaque bourrasque nous sommes réveillés en sursaut ! Au matin, quand nous partons marcher, le vent et la neige sont encore très forts, mais cela ne nous empêche pas de pousser jusqu’au point de vue. Le vent y est terrible et une rafale plus forte que les autres envoie Stef à plat ventre dans un buisson ! Heureusement que nous n’étions pas devant la falaise 😉 Toute l’après midi et même le lendemain, nous traversons la partie du parc qui a brulée en 2011. C’est impressionnant de voir tous ces hectares de forêt calcinés à cause de l’inconscience d’un Israélien qui a voulu brûler son papier toilette et qui a en fait cramé la moitié du parc.

4ème jour : Dernière nuit de camping et probablement la pire. Les bourrasques de vent de la nuit dernière sont devenues 2 à 3 fois plus fortes et il n’y a pas un seul arbre sur le campement. Seules les tentes de compet’ résistent (c’est-à-dire les North Face). Mathilde, qui nous accompagne depuis le début du trek voit sa tente exploser et la nôtre donne de gros signes de faiblesse. Au final, nous trouvons un coin un peu abrité pour nous entasser à 3 dans une tente 2 places. J’ai quand même été obligé d’aller replanter les sardines qui se sont envolées 2 fois pendant la nuit. Le lendemain, trek de 8h jusqu’au glacier sous un grand soleil et retour en bateau.

Au final, ce trek en autonomie a vraiment été fort en émotion. Quel bonheur d’être immergé dans cette nature sauvage, de boire l’eau des torrents, de camper parmi les renards et les rapaces…Les paysages sont magnifiques et surtout incroyablement variés. Dites vous que c’est 100 fois plus impressionnant en vrai que sur les photos.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

El Calafate & El Chalten

Holà Chicas, Holà Chicos,

Chers lecteurs, ce post est long. Si vous avez une réunion dans 5 minutes, alors revenez plus tard ! Cela veut aussi dire que vous nous lisez depuis votre boulot, ce qui n’est pas bien !

Nous sommes arrivés le soir à El Calafate, l’occasion pour nous de retrouver Barbara et Domi, nos amis suisses avec lesquels nous avions déjà partagé quelques bouteilles de vin à Salta. Et malheureusement ici, nous avons recommencé 🙂

Le lendemain, départ de bonne heure, et pas dans une forme exceptionnelle (gueule de bois oblige !!), pour faire une croisière d’une journée sur le lac et ainsi découvrir les plus grands glaciers de la réserve. Le temps est gris et pluvieux, mais c’est avec ce ciel que le bleu des glaciers ressort le mieux (on s’en rendra compte plus tard en déchargent les photos sur le PC 😉 ). Malgré une clientèle plutôt 3ème âge, la croisière s’avère agréable. Dès les premiers kilomètres, nous apercevons de gros icebergs tout bleus. Des personnes crient « Icebergs droit devant!» (Référence au film Titanic) au moindre morceau de glace. Ambiance, ambiance…Malheureusement, et à cause de ces gros glaçons, nous ne pourrons pas approcher de près le glacier Upsala. Il ne s’agit pas de couler le bateau 😉 Dernière étape : le Perito Moreno, le fameux, un des seuls glaciers qui continue de croître.

Le jour suivant, nous décidons de retourner admirer le Perito Moreno mais cette fois depuis les balcons. Il faut dire qu’il est vraiment impressionnant. Il craque, il bouge et de temps à autre, un gros bloque de glace tombe dans l’eau en faisant un bruit de dingue. Bon, en fait, quand on entend le bruit il est trop tard, le morceau de glace est déjà dans l’eau…J’ai attendu pendant au moins 1h avec mon appareil en mode rafale pour essayer de prendre un bout de glace en train de tomber mais sans résultat…

Depuis El Calafate nous choisissons d’aller à El Chalten pour 2 jours de trek. Au départ, notre idée était de camper dans le parc mais devant l’enthousiasme de Stef et le temps incertain en cette saison, nous décidons de faire des treks d’une journée depuis le village. Nous marcherons donc plus car il faudra faire des allers et retours (44km en 2 jours), mais nous ne passerons pas la nuit à 0°C sous la tente.

La première journée, nous approcherons le Cerro Torre. Super balade de 6 heures au milieu d’une nature vierge et sauvegardée. Arrivés au pied du mont, on trouve une lagune et un glacier mais le vent y est exceptionnellement fort. Difficile de tenir debout et encore plus de marcher ! Le chemin inverse se fera tranquillement avec une belle vue sur le Fitz Roy..

Le lendemain, nous décidons d’aller à la découverte de ce Fitz Roy, un des monts les plus connus d’Argentine. Au départ, le temps est simplement couvert mais au fur et à mesure que nous avançons, les éléments se déchaînent : froid, vent, pluie…tout est contre nous. Nous ne voyons pas grand chose et au bout de 3h30 de marche nous faisons demi-tour.

Notre première expérience de trek reste quand même positive, je suis confiant pour le W et ses 76km de trek !

Demain nous prenons le bus pour Ushuaia à 3h du mat, arrivée prévue à 21h !!

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Colonia del Sacramento

Holà Chicas, Holà Chicos,

Depuis Buenos Aires, il est très facile de rejoindre l’Uruguay. Cela ne prend qu’1h30 : on embarque à bord d’un ferry (depuis le centre de BA) qui nous dépose sur le port de Colonia, une petite ville que l’on dit sympathique loin du tumulte de Buenos Aires.

Nous nous levons donc aux aurores, avec la pluie..a-t-on vraiment choisi le bon jour pour cette visite ?!

Arrivés sur place, nous sommes enchantés de trouver une atmosphère calme et reposante. Les rues sont pavées, presque sans circulation si l’on excepte les vieux tacots qui sont garés ici et là. La pluie s’est finalement arrêtée et nous prenons le temps de nous perdre dans les ruelles de la vieille ville.

Nous visitons ensuite la plage accompagnés d’un chien qui ne veut plus nous lâcher.

Nous dînons en terrasse dans un petit resto bien sympathique en regardant les uruguayens boire leur maté. Ici, tout le monde se promène avec un thermos d’eau chaude sous le bras et une sorte de petite tasse à la main. C’est en fait une calebasse  accompagnée d’une bombilla, petite paille en acier qui se termine par un filtre. Med et Marie nous en ont fait goûté en Argentine…nous ne sommes pas vraiment fans (selon Stef, ça aurait le goût de cigarette…).

Nous rentrerons à Buenos Aires pour quelques jours avant de descendre en Patagonie, Florent Pagny nous voilà !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Rio de Janeiro

Holà chicas, holà chicos,

Etant un petit peu en avance sur notre programme et ayant bénéficié d’un surplus de budget grâce à la générosité de nos potes (Merci les z’amis !!), nous décidons de modifier un peu notre itinéraire en faisant un crochet par Rio de Janeiro. Nous profitons d’une réduc’ de la TAM et réussissons à convaincre Med’ de nous accompagner dans la capitale Carioca.

Rio est une ville immense où nous nous sentons que moyennement en sécurité, ce qui ne nous empêche pas de bien profiter. Au programme, la colline du Christ rédempteur, le pain de sucre (ou pain d’épice selon Med), les plages, la samba, le foot et l’UFC (ou KFC pour Stef).

Tout s’est bien passé à part le match de foot que nous n’avons pas réussi à voir. Un peu présomptueux nous pensions pouvoir rejoindre le stade de Flamengo à pied à partir du métro. Après 1/4 d’heure de marche sous la pluie et une tentative de traversée de favela, nous avons finalement rebroussé chemin. En effet, les regards de plus en plus insistants des autochtones et les refus des taxis d’aller dans cette direction ont eu raison de notre volonté. Au final, nous avons soigné notre déception en buvant de la caïpirinha et en regardant les brésiliens se tortiller les fesses sur des airs de samba !

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Salta & ses environs

Holà chicas, holà chicos,

Notre petite escale chilienne terminée nous voici arrivés en Argentine pour visiter la région de Salta. Nous louons donc une voiture pour partir à la découverte du sud. Au programme: montagnes aux couleurs rouges et ocres, grosse chaleur et vignes en pagaille. La région est réputée pour son vin et il faut dire que nous en avons bien profité avec nos amis suisses 🙂
Ensuite, visite du nord avec des montagnes de toutes les couleurs, un Salar et des lagunes. Bon, il faut dire que la dernière journée fut un peu chaotique…Nous étions censés visiter une lagune qui se situait à 50km de Abra Pampa via une bonne piste (dixit le routard). Au final, nous avons d’abord été bloqués par des grévistes avant que la « bonne piste » ne se révèle être un chemin à la limite du praticable, impossible de dépasser le 20km/h. Trop avancés pour faire demi tour, nous avons du trouver un plan B pour le retour et moyennant quelques frayeurs (traversée de petites rivières et passages très sableux), nous y sommes parvenus. Au retour, encore un bloqueo (piquet de grève) puis brouillard et pluie. The bad day (comme dirait Patrick)!
Dernier jour, une petite visite de la ville de Salta puis départ pour Iguazu, 24h de bus…Mais pour voir les chutes ce n’est pas cher payé.

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album

Salar d’Uyuni & Sud Lipez

Holà Chicas, Holà Chicos,

Nous voici arrivés au deuxième moment fort de notre voyage : le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez.

Nous faisons le tour dans le sens inverse de tout le monde en partant de Tupiza. Nous embarquons donc dans un gros 4×4 pour 4 jours de découverte dans l’un des plus beaux endroits du monde.

Très difficile de résumer ce que nous avons eu la chance d’admirer, les photos sont plus parlantes…bien que moins époustouflantes que la réalité..

Je peux malgré tout citer pour les animaux : flamants roses, lamas, vigognes, vizcachas (ou lapins-rats), et pour les paysages : montagnes, volcans actifs et inactifs, déserts de sel ou de sable, lagunes, geysers, sources d’eau chaude…et j’en oublie certainement..Tout simplement magique, nous en avons pris plein les yeux pendants 4 jours !

Nous avions aussi la chance d’avoir une cuisinière, Modesta, qui nous a régalé à chaque repas en nous faisant découvrir les spécialités boliviennes (pas très bon pour la ligne !! J’ai repris tous les Kgs perdus).

Il faut cependant souligner que découvrir ces paysages a un prix : le froid ! Nous passions nos nuits dans des hôtels assez sommaires, parfois en sel, sans chauffage ni eau chaude. Il n’était donc pas rare de dormir sous des températures négatives à l’intérieur de la chambre…dur dur.

La visite du Salar marque la fin de notre aventure bolivienne et le début d’une petite escale chilienne à San Pedro de Atacama.

Jiss&Stef

NB : N’oubliez pas de cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser l’album